Espaces-signes

01_drop_sens.gif

Charlotte Marques, étudiante en DNSEP 2017-18 / Drop. project – Paysage de ville, Lourdes

espaces — signes questionne les relations et les interactions des formes graphiques avec l’espace du réel et du quotidien au travers de divers contextes : espace urbain, espace institutionnel, espace commun, espace social, espace de monstration… En ce sens, il aborde et pense les divers dispositifs de valorisation des signes dans l’espace comme la scénographie, la signalétique, etc.

L’attention est portée aux espaces communs intérieurs comme extérieurs : scènes artistiques (lieux d’exposition, musées, centres d’art), infrastructures collectives (médiathèque, scène de théâtre, de danse), espaces urbain (rues, parcelles, quartiers) et tous autres territoires à explorer. Il s’agit de saisir et de comprendre l’importance du plein et du vide des espaces, d’appréhender les signes et l’intensité des formes qui forgent la lecture de nos environnements afin de mettre en relief les messages dont ils sont potentiellement porteurs. C’est, au-delà, comprendre comment ces dispositifs peuvent être le lieu d’une pensée, d’une vision, que le designer, comme l’urbaniste, l’architecte, le paysagiste, le scénographe,… saura augmenter et réécrire autrement. L’objectif est aussi d’affiner une pertinence du regard face à l’univers des signes qui habitent nos territoires. Forger ses connaissances, maîtriser le vocabulaire et les matériaux nécessaires sont essentiels au designer graphique pour intervenir, afin de capter le visiteur, susciter chez lui l’intérêt et engager dialogue et interaction.

“L’espace est un doute : il me faut sans cesse le marquer, le dési-gner ; il n’est jamais à moi, il ne m’est jamais donné, il faut que j’en fasse la conquête.” Espèces d’espaces, Georges Perec, 1974.

Paysage de ville, Drop. Project

Projet in situ de deux ans (2017-2019) mené dans et avec la ville de Lourdes.

Partenaires : Ville de Lourdes, Ville de Billère, Le Bel Ordinaire et la Communauté d’agglomération de Pau Béarn Pyrénées.

Le projet a permis de poser un regard attentif sur les signes et l’écriture urbaine particulière de la ville de Lourdes. La ville, entre tourisme et activité commerciale, a un contexte riche qui appelle les notions d’écritures, de narration, de représentation et de symbolique, au sens le plus ouvert. Ces notions ont été explorées et développées avec l’objectif de créer des modèles en termes de lecture et d’activation de l’espace public. L’enjeu était de rendre compte des potentiels narratifs et plastiques de cette ville qui souhaitait s’ouvrir et développer de nouvelles formes, de nouveaux espaces de dialogue et de communication avec son public.

Elle permet aussi aux enseignants et à un groupe d’étudiants de questionner et développer réflexions et productions dans un contexte concret. Les étudiants engagés ici, sont particulièrement impliqués sur ces sujets dans leur propre projet de diplôme master.

Deux workshops ont été organisés en ce sens :

  • l’un avec Dector et Dupuy, artistes et Tom Henni designer graphique, dessinateur
  • l’autre avec Alexandra San de l’Atelier Lavigne, architectes/ urbanistes, en charge du dossier de valorisation du territoire et du patrimoine de la ville de Lourdes.

Les formes éditées produites ont été accompagnées par les designers graphiques  : Alaric Garnier et Camille Lavaud d’une part et Grégoire Romanet d’autre part.

La journée d’étude a été un complément et une ouverture avec les 4 théoriciens et historiens des signes réunis :

  • Charles Gautier - Une ville et ses signes
  • Pierre Marsaa & Marie Anne Chambost - Action Nouveaux commanditaires
  • Jérôme Denis & David Pontille - Une sociologie de la signalétique
  • Fanny Garcia & Jack Usine, Bon Pour 1 Tour - Regard sur le territoire et ses signes

Équipe