Diplôme DNSEP, 2021
Jessica Moly

jessica_moly_memoire_dnsep_pole_iedc_01.jpg
jessica_moly_memoire_dnsep_pole_iedc_02.jpg
jessica_moly_memoire_dnsep_pole_iedc_03.jpg
jessica_moly_memoire_dnsep_pole_iedc_04.jpg
jessica_moly_memoire_dnsep_pole_iedc_05.jpg
jessica_moly_memoire_dnsep_pole_iedc_06.jpg
jessica_moly_memoire_dnsep_pole_iedc_07.jpg
jessica_moly_memoire_dnsep_pole_iedc_08.jpg
jessica_moly_memoire_dnsep_pole_iedc_09.jpg
jessica_moly_memoire_dnsep_pole_iedc_10.jpg
jessica_moly_projet_dnsep_pole_iedc_01.jpg
jessica_moly_projet_dnsep_pole_iedc_02.jpg
jessica_moly_projet_dnsep_pole_iedc_03.jpg
jessica_moly_projet_dnsep_pole_iedc_04.jpg
jessica_moly_projet_dnsep_pole_iedc_05.jpg
jessica_moly_projet_dnsep_pole_iedc_06.jpg
jessica_moly_projet_dnsep_pole_iedc_07.jpg
jessica_moly_projet_dnsep_pole_iedc_08.jpg
jessica_moly_projet_dnsep_pole_iedc_09.jpg
jessica_moly_projet_dnsep_pole_iedc_10.jpg

Jessica Moly (DNSEP 2021)

Mémoire de DNSEP
«Le cinéma a influencé notre rapport à l’image et notamment la manière dont on a pensé la photographie. L’évolution parallèle de ces deux médiums a fait émerger de nouvelles formes de lecture d’images comme le cinéroman ou bien encore le roman-photo. Ces deux genres ont en commun les références cinématographiques dont ils sont en quelque sorte des produits dérivés. Les différences, toutefois, ne sont pas négligeables. […] Considérés comme des objets de sous-culture de consommation, quelque peu honteux, le cinéroman et le roman-photo n’étaient pas destinés à être valorisés. Si le genre est considéré comme mineur, il offre cependant une diversité insoupçonnée. Afin de comprendre le fonctionnement d’une société dont l’image est constamment consommée et digérée, j’ai choisi de traiter dans cet écrit un genre qui, avant l’apparition du numérique, donnait à voir les images autrement.»

Cet article réalisé dans le cadre du DNSEP présente une étude réalisée sur l’histoire du cinéroman et du roman-photo, la fabrique de leurs images, de leurs textes, et des rapports qu’entretiennent textes et images dans ces publications. Il conclut sur l’évolution possible des genres et leur ouverture au monde contemporain.

Projet de DNSEP
Intéressée par les images de cinéma et par les beaux livres, Jessica Moly a découvert le roman-photo et le cinéroman au cours de son Master. Son analyse du contenu photographique l’a amené à étudier les codes utilisés dans chacun de ces types d’ouvrage: d’une part, l’esthétique particulière de l’image, d’autre part les typographies pour le moins atypiques.
“La fabrication du cinéma de poche” est un ouvrage conçu dans le but de remettre en valeur le patrimoine aujourd’hui quasi oublié du cinéroman et du roman photo. Ce livre présente, classifie et archive des cinéromans, des hebdomadaires de cinéma ainsi que des romans-photo, prêtés par un collectionneur privé. L’analyse et le recensement de cette collection de 316 ouvrages permettent de comprendre la structure de ces revues, les caractères qui les composent et leur mode d’impression. En faisant office d’archive historique et d’objet de collection, l’ouvrage plonge le lecteur dans l’univers du cinéma papier au travers de ses photogrammes, de ses lettrages et de ses couleurs. Cette réalisation de 332 pages utilise une reliure suisse comprenant une copte apparente pour une meilleure ouverture.

Tuteur·trice·s

Contact