Jouer des appareils

jouer-des-appareils.jpg

Vilém Flusser

Programme de recherche subventionné par la DGCA.

Librement inspiré du travail de Vilém Flusser, le programme de recherche Jouer des appareils se propose de croiser une pratique artistique basée sur l’approche du philosophe touchant à la photographie – une pratique qui explore dans la critique du dispositif, par l’accent porté au jeu, par l’esquive, une manière de déborder le médium, de venir s’opposer au déferlement des images, aux flux médiatiques, grâce à un travail de déambulation et d’appropriation d’une histoire traversée par la question coloniale. Il s’agit pour ce programme de recherche d’aller occuper un terrain, à la fois physique et imaginaire, celui d’un passé sur le mode de la construction et de la reconstruction.

Par l’intérêt porté à l’archéologie et à l’histoire, cette recherche pose la question des images en la croisant à l’exploration d’un terrain. Pour retrouver les traces d’un passé pré-colonial. Cette approche scientifique, nous souhaitons la croiser avec un univers, pré-colomb, celui porté par les micro-sociétés actuelles où les appareils sont des apparats, ou celui des Quilombos et qui conduisent l’archéologie brésilienne à des situations de tension aussi. L’intérêt porté par Jouer des appareils aux chantiers en face à face avec des micro-sociétés amérindiennes est motivé par la présence au présent du passé pré-colomb au Brésil. Misant sur ce que Flusser considère être une pratique artistique, expérimentale, faite d’imprévus, d’accidents et de possibles surgissement d’informations.
Ce croisement, entre réflexions empiriques et pratique auto-réfléxive de l’image, nous a semblé propice à réinvestir les formes tout en alimentant une vision critique des gestes, actionnant une appropriation et ré-appropriation d’un univers partagé mais vécu depuis différents points. Le tout a pour visée « la liberté » dont parle Flusser.

Équipe

Articles liés