Nouvelle saison

Le projet « Nouvelle saison », mené en collaboration avec la Maison de l’eau sur son site de Jû-Belloc dans le Gers en bordure du fleuve Adour, a pour but de confronter et mettre en relation un groupe d’étudiant.e.s avec : un territoire, des paysages, un terrain, un milieu, des écosystèmes, etc., afin de susciter une réflexion et une recherche sur des questions environnementales, écologiques, écosophiques, etc., et nécessairement sur la question du vivant et de l’interaction, ou pas, avec un milieu. Et par la suite, de comment se saisir et articuler ces questions, pour les introduire dans un questionnement et une production plastique.

nouvelle-saison-1.jpg
nouvelle-saison-2.jpg

Projet de recherche

Nouvelle saison fait suite au parcours artistique collectif “Chapitre #1” mené en 2016/17 sur le site de/et en collaboration avec la Maison de l’eau de Jû-Belloc en bordure de L’Adour. Ce projet a pour but de confronter et mettre en relation un groupe d’étudiant.e.s avec : un territoire, des paysage, un terrain, un milieu, des écosystèmes, afin de susciter une réflexion sur des questions environnementales, écologiques, écosophiques ; et nécessairement sur la question du vivant et de l’interaction, ou pas, avec un milieu. Et par la suite, de comment se saisir et articuler ces questions, pour les introduire dans un questionnement et une production plastiques. En profitant de la situation exceptionnelle du site, La Maison de l’eau est situé à Jû-belloc près de Plaisance-du-Gers. Inauguré en 2005, ce projet porté par l’Institution Adour s’articule autour de trois fonctions principales : un centre de ressources sur l’eau et ses enjeux qui proposent des animations environnement, des formations à destination des élus et des techniciens rivière, une information plus générale sur l’eau ; un site naturel de 100 hectares traversé par le fleuve Adour, composé d’un ensemble de milieux remarquables (bras morts, forêts alluviales, anciens bassins d’extraction…) ; un pôle structurant des acteurs de l’eau sur le territoire (techniciens rivières, secrétariat des syndicats de rivière, chargée de mission Natura 2000, chargé de mission Sentier de l’Adour). » Il s’agit dans ce projet de recherche d’ouvrir les étudiants à des questions d’actualité mais dans une relation à une situation concrète pour réussir à dégager de nouvelles approches tant des pratiques artistiques qu’écologiques, et de chercher à créer une situation d’échange entre les différents acteurs pouvant aller jusqu’à la métamorphose.

Équipe